Le travail des enfants

Selon l’Organisation Internationale du Travail, environ 168 millions d’enfants entre 5 et 14 ans travaillent dans le monde dont l’Afrique sub-saharienne est la plus touchée avec 21% des enfants soit 59 millions. Notons que ce phénomène concerne  également tous les pays en développement par exemple, 8.8% en Amérique Latine.

Les formes

Le travail des enfants s’agit de tout travail ou activité qui les prive de leur enfance. L’âge minimum auquel un enfant est autorisé à travailler est de 15 ans mais cela varie selon les pays et les conditions existantes. Plus de la moitié du nombre des enfants qui exercent un travail dans le monde sont victimes des pires formes de travail comme l’esclavage, la traite, la prostitution, les conflits armés, le tri des déchets, etc. Il y a aussi le travail dangereux  par exemple, les taches ménagères réalisées durant des heures dans un endroit inapproprié ou dangereux et qui nécessite à porter des objets trop lourd.

Les causes

Les sources du travail des enfants sont nombreuses :

  • La pauvreté : certains parents sont obligés d’envoyer leurs enfants à travailler afin de subvenir à la charge de toute la famille ou de combler le manque à gagner.
  • L’accès difficile à la scolarité et la défaillance du système éducatif : les grands obstacles à l’éducation sont le frais de scolarité plus élevé, l’éloignement géographique, les violences à l’école et l’insécurité sur son chemin, etc.
  • Le faible niveau d’instruction et d’information des parents : ces derniers ne connaissent pas l’importance de l’éducation, les méfaits du travail infantile et la législation le concernant.
  • L’intérêt des employeurs : ce sont des mains d’œuvre bon marché et ils peuvent réaliser des taches particulières.
  • Les crises humanitaires dues à une catastrophe naturelle ou un conflit : elles rendent vulnérables les législations en vigueur qui protègent les enfants.

Les effets négatifs

Les conséquences du travail sur un enfant sont désastreuses en particulier pour les filles. Il a de grands impacts pour leur éducation car ils sont déscolarisés donc, ils n’ont pas la liberté de choisir leur avenir. Dans ces milieux, les enfants travailleurs sont fragiles et s’exposent facilement à de nombreuses formes de violences comme l’agression sexuelle qui touche une fille sur trois et un garçon sur sept, les maltraitances, etc. Le travail compromet aussi le développement économique et social des enfants dans leur pays ainsi que leur santé car ils peuvent se blesser lors de l’utilisation des outils dangereux ou la manipulation de substances toxiques.

La lutte

A chaque journée mondiale contre le travail des enfants, nous nous efforçons de consolider toutes les actions en place afin d’éradiquer une bonne fois pour toute ce fléau. La ratification par 192 pays de la convention internationale des droits de l’enfant est une résolution très importante car elle oblige ces Etats à protéger les enfants de toute forme de travail. Plusieurs programmes sont mis en place par de nombreuses organisations et associations pour la prévention de ce phénomène, l’intervention sur terrain et la réinsertion des concernés dans le système éducatif et en même temps en leur donnant un soutien psychologique.